Dim 22 Ramadan 1440 - 26 Mai 2019
 

20 Novembre 2015: Prêche du Vendredi suivant les attentats de Paris et St Denis

20 Novembre 2015: Prêche du Vendredi suivant les attentats de Paris et St Denis

 

 

 

 

aTe6pX5T4

 

Extrait du prêche du Vendredi: Version PDF

Fait à SARCELLES, le vendredi 20 novembre 2015

Il y a eu ces derniers jours, des actes criminels commis sur Paris et sa proche banlieue visant des civils et occasionnant la mort de près de 130 personnes et 300 blessés. Ces actes de terrorisme, perpétrés au nom de l’Islam, ont contribué à accroître les peurs et les tensions, à semer la confusion chez beaucoup de gens, et à pointer du doigt la communauté musulmane de France et en particulier les Salafis.

C’est dans un soucis d’apaisement et de sérénité, qu’il est nécessaire d’éclaircir la position des musulmans en général et des Salafis en particulier face à ces atrocités quelques soit la forme qu’elles peuvent revêtir et quels qu’en soient les commanditaires.

L’islam n’a pas attendu les tueries du 13 novembre 2015 à Paris et Saint-Denis, ni les attentats perpétrés en début d’année contre les journalistes de Charlie hebdo ou autres attentats de ce type, pour mettre en garde contre ces groupuscules terroristes et leurs exactions.

Depuis les premiers temps les dirigeants musulmans, à leur têtes les Califes bien guidés, ont reçu l’ordre de les combattre dès leur apparition en regard des troubles et de l’anarchie qu’ils causaient au sein de la société.

Le Prophète ﷺ a dit: « Ou que vous les trouviez tuez-les car il y a une récompense le jour du jugement dernier pour celui qui les tue »(Bokhari 6531)

Cette responsabilité est réalisée sous l’ordre des dirigeants musulmans et n’a pas à être accomplie par leur administrés de manière isolée.

Les idéologies et actes des Khawarij ne doivent pas être imputées à l’Islam ni au salfisme car il est clair à travers une lecture consciencieuse et objective des textes religieux de l’Islam que la croyance et les actes de ces groupuscules sont en opposition aux préceptes divins et prophétiques.

Tous ceci ne fait qu’appuyer et affirmer l’innocence de la grande religion de l’Islam de ces actes barbares et criminels. Les derniers attentats prouvent clairement que ces gens n’attachent aucune espèce d’importance aux musulmans ni à la vie en général.

Il est interdit en Islam d’intenter à la vie d’innocents quelque soit leur religion, leur race, leur sexe, leur niveau social. Comme il est interdit de mettre en péril leur sécurité et leur stabilité.

L’Islam a donné une place importante au caractère sacré de la vie en général même celle d’un animal et de la vie humaine en particulier.

Le Prophète ﷺ a dit: « Le musulman ne cesse d’être dans une largesse de sa religion tant qu’il n’a pas fait coulé un sang sacré »

De tous temps des non-musulmans ont vécus sous l’autorité des musulmans traditionalistes sans aucun soucis pendant des siècles. Plus ils étaient traditionalistes, salafis et plus ils donnaient de la valeur à la vie humaine. Car Le Prophète ﷺ a dit: « Celui qui tue une personne tenue par un pacte (de non-agression) ne sentira pas l’odeur du Paradis bien que son odeur est perceptible à une distance de 40 année de marche. »(Bokhari 3166)

Pour tous ceci, les savants de tous temps ont mis en garde contre ces mouvements sectaires et destructeurs comme la parole de Sheikh A-Islam qui a dit :« Les adeptes de la Sunna sont unanimes quant au fait que les Khawarij sont des innovateurs égarés et qu’il est obligatoire de les combattre conformément aux textes authentiques. Une des actions les plus vertueuses accomplie par le Chef des croyants Ali fut de combattre les Khawarij et ceci avec le consentement des compagnons » (Manhaj Sunna 6/116)

A notre époque, personne n’a réfuté fermement les kharijites extrémistes avec arguments, justice, constance et détermination comme l’on fait les savants Salafis, les institutions et les mosquées Salafis ainsi que les prédicateurs Salafis de tous horizons.

Au regard de tous ce qui a été dit, il est quand même étonnant de voir certaines personnes imputer ces actes-là aux Salafis, ou de prétendre que le salafisme est le terreau du terrorisme ou d’autres invectives de la sorte.

Accuser le salafisme c’est accuser l’Islam car il n’y a strictement aucune différence entre les deux. Car le salafisme n’est ni plus ni moins que l’Islam par lequel est venu l’envoyé ﷺ et ses compagnons.

L’Islam et le Salafisme ne sont que les deux terminologies renvoyant à une seule réalité. La première est la terminologie initiale alors que la salafiyyah est celle utilisée pour se différencier de tous les groupes déviants. Les seuls à combattre réellement et dénoncer ouvertement ces actes barbares sont les Salafis au risque même de subir des violences de part de gens plus ou moins proches de ces mouvances extrémistes, ou de se faire accuser de traîtres.

Il ne fait aucun doute que le salafisme combat toute forme d’hérésie et d’extrémisme quel qu’elle soit par les moyens légiférés par la loi française à travers la distribution de dépliants, à travers les livres, les conférences, les cours, l’exhortation, le bon conseil.

 

INSTITUT SOUNNAH

Ecrit à SARCELLES
Le vendredi 20 novembre 2015

Dispensé lors du prêche du vendredi au centre DAR AT-TAWHID de SARCELLES